Scroll

Jardin

Dans le parc naturel, la paysagiste Teresa Galí-Izard a créé un jardin qu’elle a structuré en hexagones : « Il se compose d’arbustes pérennes, de plantes vivaces et d’une partie pavée qui détermine sa finalité, s’y promener ». Géométrie aromatique.

Teresa Galí-Izard

C’est avec un regard durable que la catalane Teresa Galí-Izard structure la nature en puzzles verts en mettant l’accent sur les plantes autochtones. Avant de transformer l’extérieur de l’Andorra Park Hotel, elle avait déjà embelli la Fondation Francisco Giner de Los Ríos à Madrid, le Parc Central de Valencia ou le Paseo de San Juan de Barcelone.

« Il suit des règles cachées qui ne se voient pas mais qui organisent la répartition des plantes : un réseau hexagonal qui s’étend comme une structure depuis les limites irrégulières du jardin, rempli d’espèces très variées qui changent selon les saisons », indique la paysagiste.